Tous les événements

Marc Chagall, images gravées, images rêvées chez bioMerieux

Marc Chagall, images gravées, images rêvées chez bioMerieux

Marc Chagall, images gravées, images rêvées chez bioMerieux

ses cheveux repoussés, renverse les colonnes de la maison et va mourir avec ses ennemis dans l'écroulement du toit (Juges, XVI, 28-30)
Du 17 au 21 novembre 2014
bioMerieux
376 Chemin de l'Orme
69280 Marcy-l'Étoile
Salariés de l'entreprise
Marc Chagall, images gravées, images rêvées chez bioMerieux

« Il me semble que quelque chose m’aurait manqué si, à part la couleur, je ne m’étais pas occupé aussi, à un moment de ma vie, des gravures et des lithographies ». Marc Chagall (1887-1985) réalise ses premières estampes à Berlin en 1922. Il a pratiqué au cours de sa longue carrière différentes techniques - pointe-sèche, eau-forte, lithographie - pour créer des œuvres isolées autant que pour illustrer des ouvrages à caractère sacré ou profane.

« Depuis ma première jeunesse, j’ai été captivé par la Bible. Il m’a toujours semblé et il me semble encore que c’est la plus grande source de poésie de tous les temps » : une grande part de la production de Chagall est née de sa fascination pour ce texte sacré auquel peu d’artistes au XXe siècle se sont confrontés.

En 1956, il publie chez Tériade, un des grands éditeurs d’art du XXe siècle, 105 illustrations gravées de la Bible. Ces gravures trouvent un prolongement en peinture dans d’immenses toiles réalisées entre le début des années 1950 et la fin des années 60.  

En 1973, un musée est créé à Nice pour accueillir cet ensemble intitulé le « Message Biblique ». En 2008, les œuvres ayant été données à l’État par l’artiste, le musée devient le musée national Marc Chagall.

La sélection de gravures exposées ici est issue de cette collection nationale qui rassemble la majeure partie de l’œuvre gravée de Chagall et en particulier les plaques de cuivre originales qui ont servi de matrice pour le tirage des illustrations de la Bible.

L’exposition offre la possibilité de découvrir les processus créatifs de l’artiste qui, selon ses propres mots, ne voyait pas la Bible, mais la rêvait.