Noé lâche la colombe par la fenêtre de l’Arche

Noé lâche la colombe par la fenêtre de l’Arche

Noé lâche la colombe par la fenêtre de l’Arche

"Marc Chagall, images gravées, images rêvées"
Partager
Origine et date: 
1931-34
Artiste(s): 

La colère de Dieu entraîne le déluge sur la Terre.

Seuls survivent les occupants de l’arche construite par Noé sur l’ordre de Dieu : Noé et sa famille, ainsi que des représentants de chaque espèce animale.

Noé, à l’abri dans l’arche, s’apprête à laisser s’envoler la colombe.

Elle reviendra avec un rameau d’olivier, signe que les eaux se sont retirées de la Terre.

Le personnage de Noé est lié aux origines du monde et de l’humanité dans la Bible.

Son histoire figure dans le premier Livre, celui de la Genèse. Dieu, qui a créé l’homme, déplore sa méchanceté après l’épisode du péché originel et celui du meurtre d’Abel par Caïn. Il décide de déchaîner le déluge sur la terre pour détruire l’humanité pervertie. Il épargne cependant un homme juste et intègre, Noé. Il lui ordonne de construire une arche en bois et d’y faire entrer sa femme, ses fils et leurs épouses, ainsi qu’un mâle et une femelle de chaque espèce vivante en distinguant animaux purs et impurs. A l’issue de quarante jours et quarante nuits du déluge, Noé veut savoir si les eaux se sont retirées de la terre. Il lâche d’abord un corbeau, puis une colombe qui revient sans avoir pu se poser sur un sol asséché. Une semaine plus tard, Noé la laisse prendre à nouveau son envol et la colombe ramène un rameau d’olivier, signe que les êtres humains et vivants peuvent désormais sortir de l’arche.

Chagall choisit d’illustrer le passage de la décrue, et plus particulièrement le moment où Noé étend le bras pour permettre à la colombe de sortir de l’arche. Pour la première fois, un artiste représente la scène depuis l’intérieur du navire.

La pénombre qui y règne contraste avec la fenêtre de l’arche, annonciatrice de clarté. Noé est figuré de profil, sous les traits d’un vieillard à la barbe longue, conformément au texte biblique qui indique qu’il est âgé de six cents ans.

A l’arrière-plan, une femme tient un enfant contre son sein. Chagall a ajouté une chèvre et un coq qui appartiennent à son bestiaire favori. Ils apparaissent souvent dans ses tableaux comme un souvenir de la ferme de son enfance russe à Vitebsk.

Avant de mettre en images la Bible, Chagall avait réalisé pour le marchand d’art et éditeur Ambroise Vollard les illustrations d’un recueil faisant la part belle aux animaux : les Fables de la Fontaine.