Prisonnier des Philistins qui lui ont crevé les yeux, Samson, dont les forces sont revenues avec ses cheveux repoussés, renverse les colonnes de la maison où beaucoup de ses ennemis s’étaient assemblés pour se divertir à ses dépens, et va mourir avec eux

Prisonnier des Philistins qui lui ont crevé les yeux, Samson, dont les forces sont revenues avec ses cheveux repoussés, renverse les colonnes de la maison où beaucoup de ses ennemis s’étaient assemblés pour se divertir à ses dépens, et va mourir avec eux

Prisonnier des Philistins qui lui ont crevé les yeux, Samson, dont les forces sont revenues avec ses cheveux repoussés, renverse les colonnes de la maison où beaucoup de ses ennemis s’étaient assemblés pour se divertir à ses dépens, et va mourir avec eux

"Marc Chagall, images gravées, images rêvées"
Partager
Origine et date: 
1952-1956
Artiste(s): 

ses cheveux repoussés, renverse les colonnes de la maison et va mourir avec ses ennemis dans l'écroulement du toit (Juges, XVI, 28-30)

Illustration de la Bible, Pl.57

Samson, personnage de la Bible à la force surhumaine, est prisonnier des Phillistins qui l’ont rendu aveugle.

Il se venge de ses geôliers en faisant une démonstration de sa force retrouvée.

Les bras écartés, il repousse les colonnes du temple.

Chagall représente le moment où l’édifice vacille et s’effondre sous l’action du robuste héros.

L’histoire de Samson est rapportée dans le Livre des Juges à travers différents épisodes qui soulignent son caractère héroïque et sa force physique exceptionnelle.

Ces récits se déroulent à une époque où le peuple d’Israël est sous le joug des Philistins. Samson est tombé sous le charme de Dalila, qui tente de le livrer aux Philistins. Elle y parvient en découvrant que le secret de la force surhumaine du héros réside dans sa chevelure. La nuit venue, Dalila coupe les cheveux de Samson et les Philistins peuvent s’emparer de l’homme invincible devenu soudain vulnérable, lui crever les yeux et le jeter en prison. Pendant sa captivité, ses cheveux repoussent. Alors que les Philistins célèbrent un sacrifice pour leur Dieu, ils font sortir Samson de sa prison pour les divertir. Samson, aveugle, se retrouve dans le temple près des colonnes dont il effleure la surface. Il implore Dieu de lui donne la force de les soulever pour assouvir sa vengeance. Samson périt dans ce dernier exploit, entraînant avec lui la mort d’un grand nombre de Philistins.

Chagall opte pour une vision rapprochée de l’épisode, centrée sur le héros, ne laissant percevoir que quelques bribes du décor dans lequel la scène se déroule. Les cheveux de Samson ont repoussé et tombent sur ses épaules. Des deux bras écartés, il renverse les colonnes situées de part et d’autre. Elles se fissurent et vacillent déjà, tout comme les autres piliers à l’arrière-plan. Les Philistins sont absents de la scène, centrée sur la représentation de la force surhumaine de Samson. Le torse musculeux, la tête rejetée en arrière, tout le corps du héros est tendu dans l’accomplissement de son dernier effort. Chagall privilégie le moment qui précède l’effondrement, celui où Samson s’exclame : « Que je périsse avec les Philistins ! ».